OspitalitaARomaFade.gif (7930 byte)

italia70x70.gif (926 byte)

Il contesto di riferimentoLE ROLE DES DIOCESES 

Il contesto di riferimentoMODALITES  Il contesto di riferimentoINDICATIONS  Il contesto di riferimento DIOCÈSES ITALIENS

Tenant compte des résultats positifs de l’expérience vécue à Lorette en 1995 et en France en 1997, le CIJMJ invite les groupes à considérer la possibilité d’un accueil dans les diocèses italiens du 10 au 14 août, immédiatement avant la Journée Mondiale.

Les groupes de jeunes non Italiens allant à Rome pour la célébration de la Journée auront ainsi l’occasion d’entrer en contact avec des Italiens de leur âge, de connaître les expériences de leur vie de foi et d’établir ou de renouer des liens entre leurs communautés ecclésiales respectives.

Tous les diocèses d’Italie sont disposés à donner l’hospitalité (exception faite des diocèses des environs de Rome qui hébergeront les jeunes du 14 au 20 août). La demande des groupes intéressés devra parvenir au CIJMJ, qui fera tout son possible pour favoriser la rencontre des communautés ecclésiales qui sont déjà en contact entre elles (par la présence des missionnaires "fidei donum", les jumelages interdiocésains, les communautés d’Italiens émigrés, et encore les connaissances préalables faites au cours des rencontres internationales précédentes, etc). L’hospitalité sera répartie entre tous les diocèses italiens, en évitant de rassembler les groupes uniquement dans ceux de grand intérêt touristique. L’accueil, d’un style très simple, sera gratuit. Les frais de voyage, par contre, seront à la charge des groupes de participants.

LE ROLE DES DIOCESES D'ITALIE

Faire vivre aux Diocèses d'Italie cette grande expérience de l'accueil, est pour nous une manière d'aider les jeunes à mûrir dans leur cheminement de foi et de vie chrétienne. Se dire chrétien ne suffit pas. Pour l'être vraiment, il faut savoir accueillir son prochain, sortir de soi-même, ouvrir la porte de son cœur et de sa maison pour que les autres puissent entrer et partager notre vie.

Tant de jeunes  portent le témoignage de ce type d'expérience. Mais, tout compte fait, ce sont les communautés chrétiennes d'accueil et ses jeunes qui en tirent le plus de bénéfice: cette espérance qu'ils portent en eux vient du nouvel esprit qui les anime et qui les unit dans leur tache, sachant qu'ils offrent aussi la possibilité  à la communauté chrétienne de redécouvrir les dons et les richesses de son patrimoine de foi et de culture.

Diocèses et paroisses d'Italie ont cette grande occasion de pouvoir connaître la richesse des autres églises, leur foi et leurs traditions. Des Eglises qui, pour la plupart, ont été évangélisées par des missionnaires italiens.

MODALITES D'ACCUEIL DANS LES DIOCESES D'ITALIE

L'accueil dans les Diocèses s'étalera sur cinq jours, du 10 au 14 Août 2000.
Les destinataires sont tous des jeunes non italiens qui viennent à Rome pour la célébration de la JMJ de l'an 2000.
L’accueil, sur le plan du logement et des repas, est  entièrement pris en charge par les Diocèses d'accueil.

Presque tous les diocèses italiens ont offert leur accueil. Seule exception: les diocèses les plus proches de Rome (Albano, Civita Castellana, Civitavecchia, Frascati, Frosinone, Latina, Palestrina, Porto S. Rufina, Sabina Poggio Mirteto, Tivoli, Velletri Segni) qui recevront les jeunes durant la XV JMJ2000, du 14 au 20 août.

Le but de cette initiative est d'offrir aux jeunes du monde entier la possibilité d'approcher concrètement la vie ecclésiale d'une communauté chrétienne de notre pays, d'entrer en contact avec des jeunes italiens de leur âge et de partager leur expérience de foi, de faire connaissance, de partager les traditions de foi et de  culture qui animent la dite communauté, de nouer ou de resserrer des liens d'amitié et de fraternité
A la lumière de telles considérations, voici les différents points qui caractériseront l'esprit d'accueil des diocèses italiens:

a)    Un accueil de fête dans le signe du pèlerinage
Toute rencontre entre jeunes prend une tournure de fête. C'est naturel. Et ce sera effectivement un air de fête que les jeunes du monde entier trouveront dans les diocèses italiens. Mais une fête  vécue dans un contexte plus vaste, fait de disponibilité, de recherche, de réflexion, de dialogue, de respect pour les traditions, de témoignage donné et de témoignage reçu. Mais les jeunes réfléchiront surtout sur la nature de leur pèlerinage à travers les diocèses d'Italie, sur le sens de cette marche vers Rome. Ce n'est donc pas une communauté de confort qui attend les pèlerins mais juste ce qu'il faut pour faire un bon cheminement .

 b) Rencontre ecclésiale, expérience de foi, et une célébration eucharistique au milieu
Les jeunes ne sont pas les seuls protagonistes de cette rencontre. Encore moins la pastorale des jeunes. Il s'agit d'une rencontre avec toute l'Eglise locale, avec son Evêque, les prêtres et les laïcs engagés dans la vie pastorale, les gens du lieu et bien sur les jeunes croyants.
Les pèlerins rencontrent l'Eglise et doivent donc se nourrir des moments forts de son existence: écoute de la Parole, prière, gestes de fraternité et de service. Tout ceci dans les temps et à la mesure des jeunes.
La célébration eucharistique est le moment crucial de cette communion dans la foi: écoute, louanges, accueil du don de Dieu, remerciement, partage, se retrouvent ensemble. Jeunes pèlerins et communauté locale assisteront ensemble à la célébration eucharistique que chaque Eglise particulière devra organiser et qui sera présidée par l'Evêque du lieu.

c) Rencontre avec les signes de la foi qui caractérisent lieux et vie de la communauté locale
Chaque diocèse italien a sa propre histoire de foi et de culture à découvrir, grâce à ses écrits, ses monuments et autres œuvres d'art, ses traditions, son existence et le caractère des gens. Les idées et les moyens ne manqueront pas. Chaque Eglise saura comment favoriser cette rencontre avec l'histoire de sa propre foi. Sous forme de pèlerinage dans un lieu significatif, ou de veillée de prière pour faire revivre la mémoire de la foi, une marche ou une procession vers des lieux qui portent encore l'empreinte de l'histoire chrétienne de jadis , une visite au cœur de la vie ecclésiale d'aujourd'hui, comme les œuvres de  "charité", etc.
C'est la communauté chrétienne locale qui accueillera les jeunes pèlerins, mais cet événement concerne toute la communauté civile, même s'il est évident que les jeunes sont plus directement impliqués.
Quoiqu'il en soit, il ne faut pas que la présence de tous ces jeunes provenant de pays lointains soit vécue comme un événement clos, limité aux seuls milieux de l'Eglise, mais qu'elle entraîne  tout le territoire à un maximum de participation et de collaboration.

INDICATIONS POUR L'ACCUEIL DANS LES DIOCESES D'ITALIE

Constitution d'un comité ou d'une commission diocésaine pour la JMJ
Il est opportun de constituer dès que possible (d'ici le mois de septembre, dernière limite) le comité pour la JMJ.
S'il existe déjà un comité pour le Jubilé dans le diocèse (pas seulement sur papier, mais réel et qui travaille), il n'est pas nécessaire d'en créer un autre. Il suffit d'y intégrer une commission pour la JMJ.
Il serait préférable aussi que la création de ce comité ou de cette commission soit accompagnée d'une lettre officielle de l'Evêque qui se chargerait également du choix de ses membres sur la base des compétences requises ou en fonction de leurs bureaux. C'est aussi l'occasion d'impliquer des personnes qui, bien que vivant en marge de la communauté, souhaiteraient mettre leurs compétences au service de l'Eglise.
Suivant l'importance du nombre de jeunes que l'on désire recevoir, le comité/commission, sous la présidence de l'Evêque et la coordination du responsable diocésain pour la pastorale des jeunes  ou du chargé d'accueil dans le diocèse, devrait être composé de personnes qui assumeraient les charges suivantes:

  • liaison avec les autorités civiles (préfecture, province, communes, forces de l'ordre ... ), pour la remise des permis et les différentes autorisations. 
  • animation des rencontres communautaires et célébrations liturgiques. 
  • Animation de spectacles (pour les moments de rencontre et de fête en commun) 
  • Partie technique des événements communs (estrades, amplificateurs, lumière) 
  • traductions et interprètes, Préparation des livrets 
  • image (publicité de l’événement) et information (communiqués, rapport avec la presse et les TV locales) 
  • assistance sanitaire 
  • logistique (rencontres communautaires, repas) 
  • administration (recherches de fonds, sponsor, cotisations) 
  • transports (moyens en cas de besoin et parkings lors des rencontres) 
  • volontariat (objecteurs de conscience, tout autre personne disponible) 
La présence de religieux et de religieuses, à l’intérieur du dit comité/commission est importante pour l'animation et l'implication des divers instituts religieux, mouvements et associations religieuses ou civiles dans les opérations d'accueil.

Les délais de travail
La commission diocésaine pour la JMJ doit être formée d'ici le mois de septembre 99.
Il est nécessaire de prendre contact tout de suite avec les organismes intéressés (maires de communes, préfet, président de la province). Ces organismes peuvent être d'un grand secours (notamment en matière de financements)  mais ont des délais de programmation très longs. Il faut donc planifier une série de rencontres qui, au fur et à mesure que l'événement approche, deviendront plus fréquentes.
Nous avons jusqu'à Noël pour inviter les familles à recevoir les jeunes chez elles.
Cette opportunité ne permettra pas seulement de résoudre une bonne part des problèmes logistiques et économiques (logement et nourriture). Elle donnera aux familles l'opportunité de vivre une merveilleuse expérience de rencontre et d'accueil. Les invitations peuvent être lancées de plusieurs manières: affiches, cartoon d'invitation, invitation de l'évêque lue et distribuée dans les paroisses le dimanche, insertion dans les journaux de la presse locale, communiqués à travers la radio et la TV, par Internet.
Il est très important que les lieux d'accueil choisis par le diocèse soient variés (pas tous dans les paroisses du centre mais aussi dans les paroisses de la province ou dans les secteurs qui ne soient pas le centre-ville), et qu'ils permettent aux jeunes de se déplacer facilement pour se rendre aux différentes rencontres communautaires. Que l'on évite de fractionner excessivement les groupes (choisir des localités qui permettent d'accueillir au moins 30/50 jeunes). Les transports doivent être bien organisés.

Les jumelages
Nous voulons que les diocèse accueillent des groupes de  différentes provenances et nationalités de manière à ce que cette expérience soit une véritable expérience d'Eglise. Quoiqu'il en soit, c'est au Comité Italien que revient la répartition définitive des groupes.
Vous trouverez ci-dessous la liste des indications que nous avons fournie à tous les diocèses du monde entier ainsi qu'aux responsables de mouvements et d'associations pour les jumelages avec les Diocèses d'Italie:

  • La période d'accueil dans les diocèses italiens est du 10 au 14 août 
  • Chaque diocèse italien accueillera des groupes de différentes nationalités. Si le nombre de jeunes participants est important nous demandons à ce que le diocèse forme plusieurs sous-groupes (groupes de 200/300 jeunes, 500 au maximum) qui seront répartis dans d'autres diocèses de la même région. 
  • Nourriture et logement seront entièrement à la charge du diocèse hôte. Vous devrez vous occuper du voyage à l'aller et des déplacements dans Rome. 
  • Le programme des 4 jours de permanence dans les diocèses sera établi en accord avec le Comité d'accueil diocésain et le responsable du groupe accueilli. 
  • Pour connaître le nom des diocèses italiens susceptibles de vous recevoir, vous pouvez-vous adresser au Comité Italien, comme l'indique la fiche, ou bien passer par d'autres canaux déjà mis en place qui vous renseigneront directement. Il est néanmoins important que le choix définitif soit fait en accord avec le Comité Italien qui devra en être informé. 
  • La répartition définitive des jumelages a déjà commencé et durera jusqu'à la fin du mois de mars 2000. 


Préparons-nous dans la prière à invoquer l'Esprit Saint.
L'accueil est une expérience forte de communion entre les membres de l'Église et une occasion
de croissance dans la foi pour les jeunes et pour nos communautés chrétiennes.